Nos empreintes digitales, notre iris, notre visage et notre voix sont autant de paramètres qui nous sont uniques. Ces données dites biométriques pourraient bien devenir un standard d’authentification à l’avenir. C’est en tout cas le pari réalisé par le cabinet de conseil PW Consultants, qui s’est associé à l’équipe de chercheurs dirigée par Dijana Petrovska-Delacrétaz de Télécom SudParis — école composante du Carnot Télécom & société numérique — pour développer TalkToPay. Cette application, fruit d’une collaboration de 4 ans initiée en 2012, propose aujourd’hui de sécuriser les paiements en ligne par reconnaissance vocale.

 

Pour la mettre au point, Dijana Petrovska-Delacrétaz et son équipe de Télécom SudParis ont adopté une approche holistique. Les physiciens se sont attachés à coupler des méthodes d’identification indépendantes du texte et d’autres exploitant des caractères discriminants relatifs à la parole de chaque individu. La prononciation des voyelles, les intonations, les accents toniques sont par exemple autant de propriétés verbales caractéristiques. Associés à la trame fréquentielle, ces paramètres permettent alors d’établir des systèmes de reconnaissance très avancés.

 

L’application TalkToPay a été testée sur un échantillon de plus de 500 personnes, en partenariat avec La Banque Postale. Ces essais sur une population statistiquement significative a permis à l’équipe de Télécom SudParis de valider ses modèles théoriques. Dans les années à venir, les chercheurs pourraient s’attarder sur la combinaison de la biométrie vocale et de la cryptographie. Un enjeu crucial : contrairement aux mots de passe dont il est possible de changer chaque jour, les paramètres biométriques nous restent propres tout au long de notre vie.

 

Lire l’article complet sur le blog Recherche & Innovation