Suite à la décision favorable de leurs conseils d’administration, Mines Nantes et Télécom Bretagne ont décidé de mettre en œuvre leur projet de fusion. Il conduira, d’ici deux ans, à la création d’une nouvelle école de l’IMT, positionnée au cœur des transformations numérique, énergétique et environnementale et de leurs impacts sociétaux.

Cette décision s’appuie sur les conclusions de l’étude de faisabilité menée par les directions des deux écoles depuis mai 2014, en lien avec les parties prenantes internes et externes : organisations syndicales, personnels, étudiants, alumni, représentants des entreprises, des collectivités territoriales, des classes préparatoires aux grandes écoles, etc.

La nouvelle école sera positionnée à la croisée des trois enjeux techniques et sociétaux majeurs du XXIe siècle : la transformation par le numérique, la transition énergétique et la question environnementale.

Elle s’appuiera pour cela sur une double spécificité :

  • un positionnement reconnu sur les questions de sécurité et sûreté ;
  • une originalité forte sur les systèmes en réseaux : communication, énergie, sociaux, et leurs interconnexions.

La fusion administrative des deux écoles se fera le 1er janvier 2017 et le recrutement de la première promotion d’ingénieurs généralistes aura lieu en septembre 2018.
Dans les mois à venir, en concertation avec toutes les parties prenantes, les modes d’organisation et les caractéristiques de la nouvelle école, basée sur Brest, Nantes et Rennes, vont être définis.

En savoir plus sur Télécom Bretagne

En savoir plus sur Mines Nantes

Lire le communiqué de presse