L’IMT et le centre technologique uruguayen ICT4V signent un accord de partenariat dans le numérique. Cet accord a été signé le 28 octobre à l’Elysée en présence de François Hollande et du président uruguayen Tabaré Vázquez, en visite en France. Il porte sur la recherche, l’innovation et la formation dans le domaine du numérique et de ses applications aux secteurs dits « verticaux » tels que l’énergie, la santé/biologie, les transports, l’environnement, l’agroalimentaire et les finances.

Un partenariat sur la recherche, l’innovation et la formation

Cet accord porte plus précisément sur des projets collaboratifs multidisciplinaires et sur des plateformes technologiques développées conjointement (notamment sur le Big Data et l’Internet des Objets). Ces plateformes seront les supports de projets allant de la génomique à la détection automatique de fraudes lors de paiements mobiles et de l’optimisation des pâturages à l’optimisation énergétique. Des investissements communs, des échanges de chercheurs et d’experts, ainsi que le co-encadrement de doctorants seront à la base du mode de fonctionnement.

L’accord concerne également l’innovation et le soutien au développement de jeunes entreprises au travers d’incubateurs existants dans les deux pays. Il permettra de soutenir le développement continental d’entreprises françaises et la pénétration par des entreprises sud-américaines du marché européen.

En formation, cet accord concerne la création d’un groupe d’experts « Data Scientists » en Uruguay ainsi que l’accueil par ICT4V d’élèves ingénieurs de l’IMT dans le cadre de leur stage à l’international.

ICT4V : un centre sur le modèle du LINCS français, ouvert sur toute l’Amérique latine

Créé le 25 juin 2015 sous la forme d’un partenariat public-privé et soutenu par le gouvernement uruguayen, ICT4V (Information and Communication technologies for Verticals) réunit déjà 14 partenaires : 5 universités et centres de recherche, 7 entreprises et 2 organismes publics. Ses locaux se trouvent au sein d’un parc technologique fournissant un véritable écosystème. Ce nouveau centre a déjà établi des liens structurants avec d’autres pays du continent, en particulier le Brésil, le Chili et l’Argentine, et a vocation à élargir son réseau en Amérique latine. Daniel Kofman, franco-uruguayen, professeur à Télécom ParisTech, est à l’origine de cet accord qu’il a initié après avoir travaillé à la création de ICT4V sur le modèle innovant du laboratoire LINCS qu’il dirige : « Le modèle d’ICT4V permet d’associer académiques et industriels en un seul lieu, avec une organisation flexible et évolutive, et des infrastructures adaptées. Cela permet de développer des synergies fortes, d’accélérer les processus d’innovation et surtout de créer de la valeur sociétale et économique. »

Pour l’IMT, il s’agit d’une opportunité pour intensifier ses relations avec l’Uruguay, pays particulièrement en pointe dans le domaine des technologies de l’information, mais aussi d’accroître ses relations avec toute l’Amérique latine.

 

Télécharger le communiqué de presse au format PDF