En décembre 2015, les élèves des classes préparatoires scientifiques (CPGE) s’inscriront à un nouveau concours intitulé « Concours Mines-Télécom ». Les candidats auront une seule série d’écrits et une seule série d’oraux pour accéder à 14 grandes écoles de l’IMT et ses partenaires.

Un accès simplifié aux écoles : des écrits et des oraux communs pour simplifier l’emploi du temps des élèves

Les épreuves écrites du concours Mines-Télécom restent communes avec celles du concours commun Mines-Ponts (CCMP). Les mêmes coefficients seront retenus pour ces épreuves écrites par les deux concours.

Avec le nouveau concours Mines-Télécom, à l’issue des écrits :

  • une seule série d’oraux pour les admissibles du concours Mines-Télécom afin d’accéder à 14 grandes Écoles de l’IMT et ses partenaires,
  • le concours Mines-Télécom prendra en compte les notes des oraux des candidats admissibles au CCMP, afin de pouvoir accéder à ses Écoles.

Les oraux du nouveau concours Mines-Télécom auront lieu sur deux sites : Paris et à Evry, avec la possibilité d’un hébergement des candidats à Evry.

Pourquoi cette initiative de l’IMT ?

Ce projet de fusion est né de la dynamique IMT créé en 2012. Historiquement, les écoles Mines d’Albi, Alès, Douai et Nantes avaient mis en place un concours d’accès commun qu’avait rejoint l’ENSTA Bretagne. De son côté, Télécom SudParis avait conçu son propre concours, auquel avaient adhéré huit partenaires. Des analyses ont été menées pour déterminer s’il fallait maintenir deux dispositifs distincts, d’autant que les doubles inscriptions des candidats étaient très majoritaires. Il a été décidé de mettre en place le concours « Mines-Télécom » pour simplifier le calendrier des concours des étudiants sans réduire leurs chances d’intégrer une école.

Pour Alain Schmitt, directeur de Mines Albi-Carmaux et président du concours commun des écoles des Mines : « Ce projet a nécessité d’examiner très finement nos épreuves respectives, nos modalités de classement, les candidats que nous rendions admissibles et ceux qui étaient finalement intégrés, pour arrêter ensemble ce qui était essentiel. »

Pour Christophe Digne, directeur de Télécom SudParis, président du concours TELECOM INT et futur président du nouveau concours : « Les 14 grandes écoles du Concours Mines-Télécom répondent à des enjeux majeurs de la société contemporaine, tels que le numérique, l’énergie et le développement durable ou les industries 4.0 qui intègrent toutes ces dimensions. C’est une offre très diversifiée qui préparera les élèves-ingénieurs à être moteurs des transformations de notre société. »

Voir le site web du concours Mines-Télécom

La liste des 14 écoles du nouveau concours Mines-Télécom

ENSTA Bretagne, ENSG Géomatique, ENSIIE, ENSSAT, Mines Albi-Carmaux, Mines Alès, Mines Douai, Mines Nantes, Mines Saint-Etienne (cycle ISMIN), Télécom Lille, Télécom Nancy, Télécom Physique Strasbourg, Télécom Saint-Etienne et Télécom SudParis.

Tous les détails sur ce nouveau concours seront présentés en septembre 2015

Télécharger le communiqué de presse au format PDF