L’IMT contribuera activement à la livraison en novembre 2019, d’un rapport d’orientations stratégiques sur les technologies de type « blockchain » en France, permettant à l’Etat d’engager des actions en matière de soutien à la recherche et à l’innovation, de formation et de financement. Objectif : permettre à la France de jouer un rôle d’influence au niveau international dans le domaine des technologies de registres distribués dans les prochaines années.

Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances, Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation et Cédric O,

Patrick Duvaut – Directeur de l’innovation à l’IMT

Secrétaire d’état chargé du numérique ont mandaté, pour représenter l’IMT, Patrick Duvaut, Directeur de l’innovation à l’IMT. Dans le cadre de ces travaux, Gérard Memmi, Chef de Département à Télécom Paris  et co-responsable du collectif BART (Blockchain, Advanced Research & Technologies), sera associé.

Cette mission constituée de l’INRIA, du CEA et de l’IMT définira avec précision, l’ensemble des verrous technologiques et techniques des nouvelles technologies de registres distribués, plus particulièrement celle du type « blockchain ». Il analysera et exprimera les enjeux et les nouveaux potentiels de ces technologies notamment en matière de souveraineté, de sécurité, d’interopérabilité et d’évolutivité, d’énergie et de modèles économiques.

La mission aura également pour objectif de dresser un panorama des formations initiales et continues et des travaux de recherche en cours ainsi qu’une cartographie des start-ups françaises qui contribuent à la recherche et à l’innovation dans ce domaine.

Un rapport d’évaluation rendu à l’Etat en novembre 2019

La mission interministérBlockchainielle devra rendre un rapport final d’orientations stratégiques en novembre 2019 permettant à l’Etat et aux ministères concernés de mettre en place les actions nécessaires pour permettre à la France de jouer un rôle d’i

nfluence dans la résolution de ces défis technologiques et plus particulièrement en termes de soutien à la recherche et à l’innovation, de formation et de financement.

Ce rapport sera également fondé sur l’audition de nombreuses institutions publiques françaises, plus particulièrement l’ANSSI, la Banque de France, le SISSE, le CNRS,…ainsi que de grandes écoles, universités et acteurs industriels.

Un comité de pilotage sera également mis en place. Il associera les acteurs ministériels et interministériels concernés afin de les tenir informés des avancées et des orientations des travaux.