Logos_MOU_IndonesieA l’occasion des 7e Assises de la coopération franco-indonésienne pour l’enseignement supérieur et la recherche, qui se sont tenues à Medan (Indonésie) les 9 et 10 mars, l’IMT a signé un MoU (Memorandum of understanding) avec 10 universités indonésiennes prestigieuses (Institut Teknologi Bandung, Universitas Indonesia, Institut Teknologi Sepuluh Nopember, Universitas Maritim Raja Ali Haji, Universitas Hasanuddin, Universitas Tanjungpura, Universitas Udayana, Universitas Gadjah Mada, Universitas Bina Nusantara, Universitas Sriwijaya). Il s’agit pour l’Institut du premier accord avec l’Indonésie, pays cible dans la stratégie de recrutement d’étudiants étrangers pour les écoles de l’IMT. Cet accord, préparé par Mines Nantes pour le compte de l’Institut, porte sur la formation et la recherche.

Indonésie : pays cible de la stratégie de l’IMT pour le recrutement d’étudiants étrangers

L’IMT, qui accueille déjà 34% d’étudiants étrangers dans ses écoles, a choisi 9 pays cibles, dont l’Indonésie, pour y développer une partie de son action internationale. Un des objectifs visés en l’occurrence est la diversification de l’origine géographique des étudiants étrangers notamment dans les programmes « grandes écoles » de l’IMT. A termes, plusieurs dizaines d’étudiants indonésiens devraient chaque année venir grossir les rangs des écoles Mines et Télécom dans le cadre d’échanges ou de double-diplômes.

Pour Dr Annya Requile, négociatrice de cet accord pour le compte de l’Institut et responsable des relations internationales de Mines Nantes :

«Ce consortium constitué de 13 grandes écoles de l’IMT et de 10 universités indonésiennes nommé FICEM pour “ French Indonesian Consortium in Engineering and Management” est le premier consortium de la sorte signé entre la France et l’Indonésie. Ce consortium est un départ très intéressant pour le montage d’accords concrets entre institutions tels que le montage de parcours de double diplômes, la co-organisation d’ateliers scientifiques, de thèse en cotutelle ou encore de projets de recherche conjoints. »

Des actions concrètes dès le lendemain de la signature

Dès le lendemain de la signature, des actions concrètes dans le cadre de FICEM ont vu le jour avec un atelier scientifique intitulé « Environmental friendly technologies for reducing and controlling the GHG emission from human activities » (EftechGHG)  co-organisé par Mines-Nantes et l’Institut Français d’Indonésie, et co-financé par l’Ambassade de France en Indonésie : 11 travaux de recherche ont été présentés par 12 chercheurs provenant de 3 Ecoles d’ingénieurs de l’Institut (Mines Nantes, Mines Alès et Mines Douai), 4 universités indonésiennes (Universitas Indonesia, Universitas GadjahMada, Universitas Tanjangpura, Universitas Binus) et de l’Agence Indonésienne d’évaluation et d’application des technologies (BPPT).

Par ailleurs le recrutement d’étudiants Indonésiens dans les MSc internationaux des écoles de l’Institut s’intensifie, des accueils d’étudiants en stage sont en cours dans les deux pays ainsi que le développement de double diplômes de niveau Master tel que celui entre l’Institut Teknologi Bandung et Mines-Nantes dans le domaine du « Supply Chain Management ».

Un projet européen dans le cadre d’Erasmus + mobilité internationale entre la France et l’Indonésie a d’autre part été déposé lors du dernier appel d’offre européen.

Photo 2 CP Indonésie

Workshop franco-indonésien

Environmental friendly technologies for reducing and controlling the GHG emission from human activities

Télécharger le communiqué en format PDF