L’Institut Mines-Télécom et son partenaire SUP de CO Dakar ouvrent une nouvelle formation dédiée à l’innovation et aux technologies numériques en octobre 2019 à Dakar.

Il s’inscrit dans le cadre du Campus franco-sénégalais, une initiative des présidents Emmanuel Macron et Macky Sall visant la création de parcours de formation innovants co-construits par des établissements d’enseignement supérieur français et sénégalais.

 

Un Bachelor dédié au numérique

Les équipes de l’IMT ont fait le choix de travailler avec le groupe SUP de CO, l’une des meilleures écoles de management d’Afrique de l’Ouest pour proposer un programme Bac + 3 « Innovation, Management, Technologies Numériques », un cursus post-bac à vocation professionnelle destiné à former, à Dakar, les cadres intermédiaires qualifiés dont l’Afrique a besoin pour accompagner la transformation numérique de son économie. La formation proposée est donc à vocation régionale.

A l’issue de leur parcours, les diplômés pourront se prévaloir de solides compétences techniques et de gestion. Cette double compétence opérationnelle permettra également à ceux qui le souhaitent, de continuer en Master de management comme en école d’ingénieurs.

La formation sera dispensée dans les locaux de SUP de CO Dakar et au sein de l’Edulab IMT à Dakar, un nouvel espace de travail modulable, de 130 m2, favorisant le travail collaboratif, et la mise en œuvre de pédagogies innovantes.

Deux sessions de recrutements sont prévues fin août et début octobre pour une rentrée du bachelor « Innovation, Management, Technologies Numériques » prévue le 21 octobre 2019. L’AFD, la Banque Mondiale et plusieurs entreprises françaises sont partenaires des initiatives de l’IMT à Dakar et en Afrique.

L’IMT en Afrique

L’Institut Mines-Télécom se veut un acteur de premier plan de la dynamique de croissance en Afrique avec une présence déjà installée sur le continent, notamment en Côte d’Ivoire, depuis 2017, avec IMT Atlantique, en partenariat avec l’ESATIC (Ecole Supérieure Africaine des Technologies de l’Information et de la Communication).

L’Ecole des Mines de Saint-Etienne est également partenaire de l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INPHB) présent à Yamoussoukro et Abidjan. Début 2018, en parallèle de la Conférence du Partenariat Mondial pour l’Education à Dakar co-présidée par Emmanuel Macron, l’IMT a assuré sur place la formation d’une quinzaine de fabmanagers africains à l’animation autonome de son parcours de MOOC « s’initier à la fabrication numérique ». Cette initiative a donné lieu à la création du réseau francophone des fablabs d’Afrique de l’Ouest.

C’est au Sénégal, pays à fort potentiel, que l’IMT a choisi, dans son plan stratégique de poursuivre son développement en Afrique. Acteur des tout premiers jours du Campus franco-sénégalais, dont Frédérique Vidal Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a co-présidé le comité de pilotage le 11 juin dernier à Dakar, l’IMT lance au Sénégal des formations répondant aux besoins des entreprises qui y sont implantées, dont les entreprises françaises.

L’Afrique, un potentiel considérable

L’Afrique est un marché prometteur de par sa croissance démographique. En 2014 le nombre d’étudiants africains était estimé à 5 millions. En 2030 le continent en comptera 15 millions de plus (sur 60 millions de nouveaux étudiants à l’échelle mondiale) et sera alors le plus grand réservoir d’étudiants au monde.

Par ailleurs, le numérique tient une part croissante dans les économies africaines et est en train de transformer le continent : explosion de l’utilisation des réseaux mobiles (transactions financières par mobile, e-commerce, etc.) et introduction à grande échelle du digital dans le secteur public. Selon une étude menée par l’UIT (Union Internationale des télécommunications), le continent africain a le nombre d’utilisateurs de téléphones portables le plus élevé au monde avec 772 millions de personnes.

D’après l’association GSMA, d’ici 2020 49% de la population d’Afrique subsaharienne sera équipée d’un smartphone.

Pays parmi les plus actifs de la région d’Afrique de l’Ouest dans le secteur du numérique, le Sénégal bénéficie d’un réseau et d’infrastructures de télécommunications développés. En 2016, le pays a élaboré un plan « Sénégal numérique 2025 », en s’appuyant sur les orientations fixées par le Plan « Sénégal Émergent » qui incarne l’ambition du Sénégal de maintenir une position de pays leader innovant en Afrique.

>> En savoir plus sur l’IMT à Dakar