Après « La confiance à l’ère numérique », publiée l’année dernière, le dixième cahier de veille de la Fondation Mines-Télécom, paru en juin, s’intéresse à un sujet au cœur de notre quotidien et en pleine transition : la mobilité.

Télécharger le cahier de veille

Sous-titré « Appel à une concertation générale », ce cahier rend compte du désir de toutes les parties prenantes – acteurs publics et privés, opérateurs de transport et start-up, associations de citoyens et d’usagers – « d’apprendre des autres et d’évoluer avec les autres ».

Il s’appuie sur des publications, rapports, retours d’expérience ou visites sur le terrain, expérimentations et chartes, produites dans la perspective de la future loi orientation mobilité (LOM). Très attendue, cette loi va dessiner pour les années à venir la vision de l’État et des acteurs publics, et donner à ces derniers de nouveaux outils de financement.

En 27 pages, le cahier de veille propose à chacune et chacun de se familiariser avec les nouvelles mobilités, d’en saisir les enjeux personnels et collectifs et d’identifier les clés de transformation.

Inscrit dans un contexte où plusieurs transitions – énergétiques, écologiques, numériques… – s’effectuent simultanément, il traite à la fois des déplacements des personnes, des biens et des données, de la mobilité professionnelle et de la nécessaire inclusion, des équilibres entre villes et campagne, des longues distances et du dernier kilomètre.

Construit au fil d’un cycle d’événements effectués en partenariat avec SNCF et NUMA Paris et le soutien des grands partenaires de la Fondation, BNP Paribas, Nokia, Orange, Accenture, Airbus et Sopra Steria, ce cahier aborde toutes les mobilités – connectées, autonomes, électriques, douces et évitées – en mettant en lumière l’adaptation des infrastructures, le partage de l’espace public, les nouvelles formes urbaines et les transformations par les modèles économiques, bien au-delà du monde des transports.

Réfléchir aux mobilités convoque de nombreuses disciplines, bien représentées dans les écoles de l’IMT, certaines comme la philosophie, l’ergonomie ou l’urbanisme ayant des propositions nouvelles à faire.

Les méthodologies de concertation actuellement en cours entre acteurs, et l’observation en direct de tels travaux sur un territoire vivant comme celui du plateau de Saclay, sont exposées.

Ce cahier est le 10e. Comme le premier sur la géolocalisation, puis ceux sur les objets connectés, sur les données massives ou sur les systèmes d’intelligence artificielle, toutes technologies au cœur des nouvelles mobilités, il offre un aperçu des travaux des enseignants-chercheurs des écoles de l’IMT, des startups accompagnées par ces écoles, et des projets des partenaires de la Fondation Mines-Télécom.

Ce cahier de veille, rédigé par Aymeric Poulain Maubant, expert indépendant, a bénéficié des contributions et des échanges avec les enseignants-chercheurs des écoles de l’IMT, ainsi que des interventions des chercheurs, partenaires et experts externes invités aux petits-déjeuners du cycle Mobilité de la Fondation Mines-Télécom : Béatrice Cahour, Houda Labiod et Guillaume Duc, Télécom ParisTech, Vincent Gauthier, Mounim El Yacoubi et Danya Bachir, Télécom SudParis, Fabrice Flipo, Marie Carpenter et Thierry Isckia, Institut Mines-Télécom Business School, Jean-Marie Bonnin, IMT Atlantique, Mathias Glaus, Raphaëlle Ducret et Ali Mecerhed, Mines Saint-Étienne, et Gérard Cambillau, IMT.

La Fondation Mines-Télécom organisera un petit-déjeuner débat sur le thème « Mobilité, migration et diasporas numériques » le jeudi 27 septembre 2018, en partenariat avec la SNCF et NUMA Paris.