Industrie du futur : première rentrée pour le nouveau bachelor de technologie de l’IMT

, ,
Bachelor IRUP_IMT

Philippe Jamet, directeur général de l’IMT, et Cyril Faure, directeur général de l’IRUP, ont accueilli le 11 septembre dernier la première promotion du nouveau bachelor de technologie « Responsable de la transition numérique en industrie ». Objectif : former en région les futurs responsables de production des PME et des ETI pour accompagner la transition des industries vers l’Usine du futur.

Soutenir la digitalisation des entreprises

Fort de son expérience en formation d’ingénieurs et de sa connaissance des besoins du monde économique, l’IMT annonçait officiellement en janvier dernier la création de sa première formation courte à destination des bacheliers STI2D  en partenariat avec l’IRUP : le bachelor  « Responsable de la transition numérique ».

Le 11 septembre, ce sont 13 étudiants qui ont participé à la rentrée de la première promotion de cette nouvelle formation, tenant la promesse de diversité des profils : 38% de baccalauréats STI2d, 31 % de bacs professionnels, 31% de baccalauréats scientifiques. Âgés de 18 à 21 ans, ces étudiants sont majoritairement originaires de la région Auvergne Rhône-Alpes et à 55 % du département de la Loire.

Tous les aspects de la transition numérique

La première année de ce bachelor se déroule sous statut étudiant. Les deux suivantes sont en contrat d’alternance. Le cursus aborde tous les aspects de la transition numérique nécessaires pour accompagner les industries dans leur évolution future. Il repose sur une pédagogie innovante et immersive permettant aux apprenants, dès la première année, de travailler en mode projet sur de véritables missions confiées par les entreprises. Ces futurs responsables des évolutions technologiques dans l’industrie vont développer des compétences scientifiques, technologiques (impression 3D, réalité augmentée…), managériales et de gestion.

Première étape : les enjeux de l’industrie du futur

Ces jeunes étudiants ont démarré leur cursus avec un « été techno » dont l’objectif est d’amener les apprenants dès le début du parcours à réfléchir aux enjeux de l’industrie de futur et leur permettre ainsi de projeter les compétences à développer pour devenir acteurs de ces transitions.

En fin de cursus, ils seront capables d’évaluer, de diagnostiquer et de faire évoluer les systèmes de production, d’intégrer de manière raisonnée la transition numérique, de prendre en compte le contexte QSE, RSE et énergétique de l’activité industrielle, et de manager au plan opérationnel les ressources humaines et le changement.

Une offre de formation globale du bachelor au doctorat

L’IMT, qui regroupe 11 écoles d’ingénieur et de management dans toute la France compte près de 13700 étudiants, majoritairement dans des programmes du type « grande école » délivrant un diplôme bac+5. Membre fondateur de l’Alliance Industrie du futur, qui réunit fédérations professionnelles et institutions, il propose désormais une offre de formation globale (du bachelor au doctorat) pour accompagner les entreprises dans leur mutation industrielle.

Côme vient d’intégrer la première promotion Bachelor

 

Rencontre avec Côme, 18 ans, titulaire d’un bac STI2d

Affichant un réel intérêt pour le numérique, les nouvelles technologies, l’informatique et une grande motivation pour l’alternance qu’il connaît plutôt bien à travers l’expérience de ses frères, Côme a fait le choix d’un cursus diversifié et ambitieux.

Il apprécie l’opportunité offerte d’une expérience professionnelle qui lui sera accessible au cours des 2 prochaines années. Côme qui recherchait une formation dans la suite logique de son bac, se dit enthousiaste et souhaite « ne plus apprendre seulement pour les évaluations ». Il souhaite véritablement apprendre pour mettre ses connaissances au service des entreprises s’engageant dans la transition numérique.