La société se mondialise, dans un environnement technologique et avec des préoccupations de plus en plus fortes sur la soutenabilité du développement. Comment préparer un monde pour 10 milliards d‘habitants qui profitent des avancées scientifiques et technologiques pour exploiter et répartir, mais surtout économiser les ressources naturelles, améliorer la santé, répondre aux défis de l’éducation, de la sécurité et établir des relations sociales riches?

La transition énergétique et écologique

L’homme consomme plus de ressources que son environnement ne peut lui en fournir de manière durable, et il produit plus de déchets qu’il ne peut en absorber. En particulier, l’évolution des réserves des énergies fossiles et le changement climatique exigent un changement radical de nos modes de production et de consommation d’énergie, tout en veillant à notre compétitivité.

Notre défi est d’inventer un futur économe en ressources et en rejets. Ce futur est en gestation dans nos villes ; il se dessine ici ou là avec la ville à basse consommation et les réseaux intelligents. Dans ce cadre, les matériaux et technologies de production ont eux aussi une forte incidence sociale et économique : ils sont susceptibles d’améliorer la performance dans l’ensemble du secteur de la production ainsi que dans les domaines tels que la santé, le bâtiment et l’agriculture. L’avenir de notre industrie dépend de sa capacité à innover et à apporter avant ses concurrents des réponses efficaces à ce défi.

La métamorphose numérique

Dans la plupart des pays développés, le taux de croissance de l’économie numérique est sur le moyen terme le double de celui de l’ensemble de l’économie. Cette évolution apparaît de plus en plus comme une révolution – et non une simple rupture – technologique pour l’ensemble de la société. Dans le cas particulier de l’enseignement supérieur, un mouvement se produit depuis peu d’années, il pourrait même s’avérer comparable à celui que les médias connaissent depuis quelques années partout dans le monde : une profonde refonte de l’activité autour des outils du web.

Notre défi est d’être moteur de cette transformation, en identifiant ses modalités et ses impacts, en proposant des réponses et en accompagnant les entreprises et la société dans leur pleine appropriation. L’unification par le numérique des réseaux de communication, des machines -informatiques ou des objets – et des médias crée un espace fluide et toujours plus large de communication, d’échange des connaissances et de traitement des informations, fortement porteur de croissance et de compétitivité pour les acteurs et pays sachant les mettre en œuvre en premier.

La vitalité des activités économiques et leur encadrement

L’innovation constitue un facteur clé de valeur ajoutée et de différenciation pour l’économie française. La concurrence est facteur de changements accélérés. Une économie performante nécessite de mettre en place de nouvelles organisations et méthodes de management pour innover. Ainsi, l’esprit d’initiative et d’entreprise peuvent s’exercer aussi bien en créant une jeune pousse qu’en promouvant un projet novateur au sein d’une entité existante. D’autre part, les interdépendances qui se sont approfondies ces dernières décennies posent des problèmes accrus de coresponsabilité des politiques économiques et exigent une régulation des activités économiques de plus en plus fine.

Notre défi est de développer la capacité des jeunes générations à contribuer demain à l’essor de l’écosystème de l’innovation en suscitant, au cours des études supérieures, un esprit d’entrepreneur rénové et renforcé. Nous devons également contribuer au renouvellement des fondements de la régulation des activités économiques.