La stratégie internationale de l’IMT ci-dessous a été présentée à la commission européenne. L’IMT a obtenu la Charte Erasmus+ pour la durée maximale (période 2014-2020) pour les actions clés 1 et 2 qui concernent respectivement  la “mobilité des individus à des fins d’éducation et de formation” et la “coopération en faveur de l’innovation et de l’échange des bonnes pratiques”.

L’axe 1 « être identifiable et présent au niveau mondial » du plan stratégique 2012-2017 de l’IMT a pour objectif de faire connaître, d’affirmer et de développer la notoriété et la marque de l’IMT à l’international. Cet axe de développement entend s’appuyer entre autre sur des collaborations structurées, avec un petit nombre de partenaires privilégiés, couvrant une large gamme d’actions : mobilité étudiante et enseignante, partage d’expérience en pédagogie, cursus  bi-qualifiants et bidiplômants, doctorats en cotutelle, programmes et laboratoire communs de recherche… La création d’un campus délocalisé, solution pour être complètement innovant dans la construction d’un nouveau modèle d’école, est une approche à l’étude. La démarche se veut répondre aux défis de la globalisation du marché de l’enseignement supérieur, de la croissance de la mobilité internationale étudiante avec une régionalisation de cette mobilité, de besoins en structures de formation, dans des régions du monde où plus de diversité dans les modèles de formation est attendue.

La Charte Erasmus+ pour l’enseignement supérieur (ECHE) constitue une étape préalable à la participation de l’IMT aux différentes actions du programme Erasmus+ pour la période 2014-2020. L’IMT a demandé et a obtenu la Charte Erasmus+ pour les deux actions clés ci-dessous :

  • Action clé 1 : Mobilité des individus à des fins d’éducation et de formation
  • Action clé 2 : Coopération en faveur de l’innovation et de l’échange des bonnes pratiques

Télécharger la charte signée par Philippe Jamet, directeur géneral de l’IMT

L’axe 2 « élargir les viviers de recrutement d’étudiants étrangers » vise un recrutement à l’étranger d’étudiants de haut niveau tout en accroissant la diversité des origines géographiques et les flux. L’intégration d’étudiants étrangers dans nos formations répond aussi à la volonté, sinon la nécessité, d’offrir à nos élèves un environnement d’apprentissage multiculturel les préparant à l’exercice du métier d’ingénieur et/ou de manager dans un contexte aujourd’hui résolument globalisé. Concernant le recrutement d’étudiants internationaux, l’IMT mène des actions différenciées dans les régions du globe où il est actif.

Ainsi, eu égard à la mobilité intra européenne, l’IMT privilégie (a) les échanges d’étudiants (renforcement de la connaissance de l’Europe et développement du sentiment d’appartenance à l’Europe) et (b) la construction de doubles diplômes (compléments de formation) ou de formations conjointes (renforcement et structuration de partenariats pour la formation et la recherche). L’Europe est également la région où la mobilité de personnels administratifs pour l’échange
de pratiques, le développement de nouvelles compétences et l’ouverture culturelle est plus facile à organiser. En Europe, l’IMT est globalement attaché à la construction de partenariats forts et structurés à l’image de l’académie franco-allemande sur l’industrie du futur avec la TUM.

Hors Europe, l’IMT a surtout mis en place des dispositifs de recrutement d’étudiants internationaux en programme ingénieur et manager. Une étude critériée a permis de définir 9 pays cibles : Inde, Chine, Vietnam, Indonésie, Malaisie, Mexique, Colombie, Venezuela, Brésil. Le recrutement d’étudiants étrangers dans ces régions vise à former les ingénieurs bi-culturels dont nos entreprises ont besoin pour s’y développer. Selon les pays, une approche partenariale (doubles diplômes) ou non (recrutement de free movers) a été choisie. Les partenariats que l’IMT a construits l’ont été après examen de l’existant en matière de collaborations avec des enseignants de l’IMT, du niveau et du projet des établissements étrangers concernés, et d’autres critères. L’organisation de recrutements coordonnés permet d’atteindre le niveau d’excellence exigé par l’IMT.

En Afrique, l’IMT a choisi de privilégier le développement de formations ad hoc structurées autour de dispositifs d’enseignement à distance (moocs).

Les doubles diplômes et les formations conjointes développés par l’IMT, en ou hors Europe, sont toujours élaborés au travers d’un examen minutieux des programmes de formation des partenaires et, souvent, après une période consacrée à de l’échange d’étudiants pour apprendre à connaître les partenaires. La construction de doubles-diplômes donne lieu en principe à plusieurs visites et échanges. Un double-diplôme donne systématiquement lieu à un accord.

Dans le cadre de sa politique d’internationalisation, l’IMT encourage le montage de parcours en anglais dans les filières ingénieur et manager traditionnellement enseignées en français. Il met par ailleurs un accent particulier sur la qualité de l’accueil des étrangers. Il a ainsi été mis sur pied un cycle de formation « vivre l’interculturel au quotidien » à destination des personnels administratifs et techniques des écoles.

Enfin, en matière d’internationalisation, l’IMT exige désormais presque systématiquement une expérience à l’international des enseignants chercheurs nouvellement recrutés. L’IMT vise aussi une augmentation du nombre de professeurs visitants. La construction de Masters of Science enseignés en anglais y est propice et contribue au renforcement / développement de partenariats de recherche.

Coopération européenne et internationale

Organisation et mise en oeuvre de projets de coopération européenne et internationale dans l’enseignement et la formation en lien avec des projets mis en oeuvre dans le cadre du Programme Erasmus +

L’IMT est doté d’une Direction Générale (DG) avec un Directeur des Relations Internationales (DRI) dont le rôle est de définir la stratégie internationale de l’IMT, de veiller à la mise en oeuvre de cette stratégie, de coordonner et d’animer les actions collectives à l’international, et de construire la marque IMT à l’international. Le Directeur des Relations Internationales est assisté de 2 collaboratrices. La première, en liaison avec la direction de la communication, s’occupe des informations sur le site web, de l’événementiel, de l’animation des partenariats internationaux de l’IMT, et des relations avec campus France. La seconde s’occupe du recrutement des étudiants internationaux, de la relation avec les représentants de l’IMT à l’international, et du montage des accords et des partenariats internationaux.

Le DRI travaille en étroite collaboration avec le directeur des formations (innovations pédagogiques, observatoire des métiers, modèles de formation), le directeur des pédagogies numériques (moocs) et la direction des recherches (aide et conseil au montage de projets H2020, plateformes recherche, innovation, relation aux entreprises, start-ups). Ces collaborations sont indispensables dans le montage de projets structurés de type plateforme formation/recherche offshore.

Pour le développement de son action internationale, l’IMT s’appuie sur différentes ressources :

  • Les enseignants chercheurs (que l’IMT veille à impliquer dans son action internationale) pour leur connaissance d’établissements, leur expertise pays (notamment ceux qui ont été ou sont en poste à l’étranger). Des référents pays existent.
  • Des représentants permanents dans 5 des 9 pays cibles de l’IMT
  • Des missions à l’étranger : prospection, salons, entretien partenariats…
  • L’ambassade de France, Campus France, la commission européenne, différents bailleurs de fonds dont des mécènes,
  • Des fondations.

La gestion opérationnelle et administrative de la mobilité des individus à des fins d‘éducation et de formation (KA1) est à la main des services des relations internationales des écoles (4 à 6 personnes) et des services support concernés (scolarité, admission, hébergement, études, etc.).

Un groupe d’échange de bonnes pratiques dans le cadre du programme erasmus + a été mis en place à l’initiative d’un agent de l’IMT.

Les étudiants internationaux accueillis en cursus diplômant à l’IMT sont recrutés selon des procédures rigoureuses, établies en interne, et améliorées au fur et à mesure depuis plus de 15 ans : dossier complet déposé en ligne sur les plateformes de l’IMT (gestion centralisée, homogène et optimisée des candidatures et des admissions internationales), présélection par les partenaires pour les doubles-diplômes, ou tests écrits (maths, physique, spécialités) pour les free movers, entretiens de motivation pour examen du projet personnel et professionnel. Pour garantir la qualité des recrutements et viser l’excellence, les recrutements coordonnés sont assurés par des équipes composées de professeurs et de représentants de l’Institut qui se déplacent dans les pays dans lesquels l’IMT recrute.

Des consortia sont constitués pour, dans le cadre de la KA1, financer la mobilité entre l’IMT, les écoles qui lui sont rattachées, ses filiales ou ses partenaires et les établissements partenaires des pays cibles de l’IMT qui sont non participants (ou partenaires) au programme erasmus.

La DG de l’IMT a globalement vocation à piloter le montage et la gestion de projets plus complexes, à dimension institutionnelle. Cette activité inclut la formation et la gestion de consortia pour organiser et gérer la mobilité entre l’IMT et ses partenaires des pays cibles. Elle a également en charge la définition et l’élaboration de programmes destinés à améliorer la capacité d’innovation de l’IMT et des participants aux projets concernés. Elle est capable de prendre en charge le montage et la gestion de projets de développement de dispositifs de formation pouvant répondre à des besoins sectoriels précis. Les programmes de type « alliances de la connaissance et alliances sectorielles pour les compétences » ou de “renforcement des capacités » de la KA2 rentrent typiquement dans ce cadre.

Impact escompté de la participation de l’IMT au Programme Erasmus +

1. Augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs dont l’Europe a besoin

Le Programme Erasmus + facilite l’intégration d’étudiants étrangers dans nos formations et nous permet d’offrir à nos élèves un environnement d’apprentissage multi-culturel les préparant à l’exercice du métier d’ingénieur et/ou de manager dans un contexte aujourd’hui résolument globalisé. Il permet aussi de former les ingénieurs bi-culturels dont nos entreprises ont besoin pour se développer à l’international.

Le Programme Erasmus + permet de lever les contraintes budgétaires liées à l’obligation d’un séjour international d’au moins un semestre pour tous les élèves de l’IMT. Il apporte un cadre rassurant pour les établissements, les élèves et leurs parents.

Le Programme Erasmus + contribue à développer le sentiment d’appartenance à l’Europe. Il permet de former des ingénieurs ouverts sur d’autres cultures et, bien souvent, porteurs d’un message « humaniste ».

L’IMT encourage aussi la mobilité des enseignants. A cet égard, le Programme Erasmus + :

  • vient en complément des dispositifs incitatifs internes à l’IMT (prise en compte des séjours dans l’évaluation des agents)
  • permet aux enseignants, avec de courts séjours, de « s’essayer » à la mobilité internationale
  • permet aux enseignants de découvrir d’autres pratiques enseignantes et donc de faire progresser l’IMT au plan pédagogique.

2. Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur

Des enseignants chercheurs de l’IMT sont experts et/ou évaluateurs pour la Commission des Titres d’Ingénieur. Ils participent aux travaux que mène la CTI avec ENQA et ECA (notamment le projet européen CeQuInt). Pour améliorer la qualité et la pertinence de nos formations :

  • des groupes de réflexion internes se réunissent régulièrement,
  • des enquêtes conjoncture emploi sot menées (observatoire des métiers),
  • des études prospectives sont menées (l’étude ingénieur 2030 par ex.),
  • des séminaires de formation à la pédagogie sont organisés,
  • un programme MOOC doté de plus de 10 millions d’euros a été mis en place.

3. Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale

Le Programme Erasmus + a permis à l’IMT d’échanger avec ses partenaires en matière de pratiques pédagogiques, de créer des collaborations recherche. En facilitant la mobilité internationale, le Programme Erasmus + contribue clairement à l’ouverture culturelle et à un certain rehaussement du sens de la responsabilité sociale (éthique, développement soutenable…) des participants. L’IMT est très attaché à ces valeurs.

Le Programme Erasmus + oblige à la rigueur : gestion de projet, qualité des programmes, approche client. A l’IMT, la qualité des process a été notablement améliorée du fait de cette contrainte.

La DG de l’IMT s’est engagée au niveau corporate dans la formation des personnels administratifs à l’interculturel. Cette stratégie s’inscrit dans le cadre d’une politique d’amélioration de l’accueil des étrangers à l’IMT.

4. Activer le triangle de la connaissance : faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional

L’IMT est un EPSCP placé sous la tutelle du ministre de l’industrie et du ministre des communications électroniques. Les missions de l’IMT sont l’enseignement supérieur (formation d’ingénieurs, de managers et de docteurs), la recherche scientifique et technologique, le transfert de technologie ainsi que le soutien à l’innovation et au développement économique dans les domaines intéressant l’industrie et les services.
Ainsi, à l’IMT, la recherche est naturellement tournée vers l’industrie (100 millions de chiffre d’affaire tous les ans – numéro 1 en France). Des patrons du CAC 40 font partie des instances de gouvernance de l’IMT. Plus de 30% des intervenants dans nos formations sont issus du monde de l’entreprise. Des personnels d’entreprises sont systématiquement associés à la définition et l’évaluation de nos programmes, aux soutenances de stage ou de doctorat, 50% des docteurs de l’IMT trouvant un emploi en entreprise.

Durant leur cursus, les élèves peuvent bénéficier de simples sensibilisation à l’innovation mais aussi de parcours cohérents incluant la réalisation d’un projet d’innovation ou de start-up. L’IMT encourage la création d’entreprises s’appuyant sur les produits de sa recherche. Il abrite plusieurs incubateurs.

Les centres de recherche de l’IMT contribuent à l’effort de R&D des entreprises locales, notamment les PME, des territoires dans lesquels ils sont ancrés. Par leurs stages (de 9 à 12 mois sur leur scolarité) les étudiants participent aussi au développement économique des territoires.

5. Améliorer la gouvernance et le financement

Si l’IMT accueille déjà des internationaux dans quelques comités d’orientation stratégique, une plus grande représentation internationale au sein des instances dirigeantes est à l’étude