Les classements annuels des écoles d’ingénieurs privées et publiques de l’Étudiant et l’Usine Nouvelle sont parus le 11 février 2020. Plusieurs écoles de l’IMT voient leur rang s’améliorer par rapport à 2019 dans les deux classements. La plus forte progression revient à l’IMT Atlantique qui a gagné 11 places dans le classement l’Usine Nouvelle et se retrouve à la 7e place. Télécom Paris quant à elle a rejoint le top 3 du classement de l’Étudiant.

Ces deux classements s’appuient sur les données publiques et certifiées de la Commission des titres d’ingénieur.

L’Étudiant

167 écoles évaluées selon les critères : excellence académique, ouverture internationale et proximité des entreprises ainsi que l’ouverture aux nouveaux publics.

Le top 3 du classement est bousculé avec l’arrivée de Télécom Paris en 3e place. À noter également, la montée dans le classement de Mines Saint-Étienne qui a gagné 8 places.

  • 3e Télécom Paris (4e en 2019)
  • 9e IMT Atlantique (10e en 2019)
  • 12e Mines Saint-Étienne (19e en 2019)
  • 33e IMT Mines Alès (40e en 2019)
  • 39e IMT Mines Albi (40e en 2019)

L’Usine Nouvelle

122 écoles privées et publiques sont évaluées, ce qui est moins qu’en 2019 (130).

Pour cette édition 2020, les quatre grands critères pour établir le classement sont : l’insertion des diplômés sur le marché du travail, l’ouverture à l’international, la recherche et la place de l’entrepreneuriat.

La plus forte progression du classement revient à l’IMT Atlantique qui a progressé de 11 places.

  • 7e IMT Atlantique (18e en 2019)
  • 35e Télécom SudParis (42e en 2019)
  • 48e IMT Lille Douai (66e en 2019)
  • 51e IMT Mines Alès (58e en 2019)

L’Institut Mines-Télécom se positionne comme un Institut national de Technologie. Il privilégie le classement de ses écoles pour développer leur notoriété et leur attractivité, facteurs clefs pour le recrutement. Cette stratégie, qui contribue globalement à la notoriété et l’attractivité de l’IMT, bénéficie également à l’ensemble de ses écoles.