Lancée le 25 janvier dernier dans la dynamique du Pôle d’Excellence Cyber, la Chaire Cybersécurité des infrastructures critiques de l’IMT a pour objectif de contribuer au développement, au niveau international, des activités de recherche et de formation dans un domaine devenu une priorité nationale : la cybersécurité des infrastructures critiques (réseaux d’énergie, processus industriels, usines de production d’eau, systèmes financiers, …). Les projets s’accélèrent et se renforcent avec la nomination d’un directeur de recherche, la leçon inaugurale et 2 tables-rondes le 11 janvier prochain à Rennes.

Simon Foley, directeur de recherche de la Chaire

Ancien chercheur à l’Université de Cork en Irlande où il dirigeait le groupe sur la sécurité du département informatique, Simon Foley est un spécialiste reconnu de la gestion des risques en cybersécurité. Il fait partie des comités de rédaction de « Journal of Computer Security » et « The International Journal of Information Privacy, Security and Integrity », et co-préside le comité de programme du Symposium européen ESORICS sur la recherche en sécurité informatique. Il est également l’auteur de nombreuses publications dans le domaine. Il vient de rejoindre la Chaire Cybersécurité des infrastructures critiques pour diriger l’équipe de recherche et ainsi renforcer les travaux en cours et à venir.

Leçon inaugurale le 11 janvier prochain

Simon Foley fera une allocution attendue à l’occasion de la leçon inaugurale du 11 janvier prochain à IMT Atlantique, campus de Rennes : Secure by Comparison (with a tale of security in an Industrial Control System). Prendront également la parole lors de cette journée : Paul Friedel, directeur IMT Atlantique, Bernard Pouliquen, vice-président de la région Bretagne, chargé de l’enseignement supérieur, la recherche et la transition numérique, Philippe Jamet, directeur général de l’IMT, Philippe Verdier, président du Pôle d’Excellence Cyber, et Frédéric Cuppens, professeur à IMT Atlantique et porteur de la chaire.

Des démonstrations montrant la réalité des risques d’attaques contre les systèmes de contrôle industriels seront présentées. L’après-midi sera dédié à 2 tables-rondes, en présence de l’ensemble des entreprises partenaires. La 1re traitera des vulnérabilités et menaces en cybersécurité, et la 2e des réponses possibles aux intrusions.

>> Démarrage de la leçon inaugurale à 9h30 pour terminer à 16h30

IMT Atlantique, 2 rue de la Châtaigneraie, 35510 Cesson-Sévigné.

Inscription : http://conferences.telecom-bretagne.eu/fps/chaire-cyber/

Accélération de la recherche : lancement de 9 nouveaux sujets

L’équipe de chercheurs, en étroite collaboration avec les entreprises partenaires de la Chaire, lance également 9 nouveaux sujets de recherche :

  • Détection des cyberattaques par l’utilisation de méthodes d’apprentissage automatique.
  • CyberCOP 3D : visualisation 3D interactive et collaborative de l’état de sécurité d’un système informatique.
  • Diagnostic de défaillance et de malveillance dans les systèmes de contrôle industriel.
  • Approches d’évaluation quantitative pour la sécurité des systèmes industriels
  • Résilience aux attaques des infrastructures critiques par analyses préventives des défaillances d’origine malveillante et leurs impacts.
  • Politique de remédiation intégrant une analyse dynamique des risques.
  • Traçabilité et contrôle d’intégrité de l’information pour l’analyse avancée de données à des fins de cybersécurité.
  • Prise en compte des objectifs et impératifs métier dans les systèmes de supervision de cybersécurité.
  • Prise en compte des facteurs humains dans la conception de systèmes sécurisés. Application à la cybersécurité des systèmes de contrôle industriel.

La Chaire Cybersécurité des systèmes critiques est portée par IMT Atlantique avec Télécom ParisTech et Télécom SudParis, la région Bretagne, dans le cadre du Pôle d’Excellence Cyber, et 8 entreprises : Airbus Defence and Space, Amossys, BNP Paribas, EDF, La Poste, Nokia, Orange et Société Générale.

Cette Chaire a pour objectif de contribuer au développement, au niveau international, des activités de recherche et de formation dans un domaine devenu une priorité nationale : la cybersécurité des infrastructures critiques (réseaux d’énergie, processus industriels, usines de production d’eau, systèmes financiers, …).